Le très haut débit (THD) – les réseaux FTTH – FTTX

La fibre optique est le média le plus performant, permettant d’accéder au THD (très haut débit) défini par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), soit 30Mbit/s. Elle permet de profiter d’un débit de minimum 100Mbit/s pour évoluer vers du Gbits/s et plus.

 

Différents acronymes sont utilisés, désignant différentes architectures :

  • Le FTTB amène la fibre optique au pied d’immeuble.
  • Le FTTLA est le système déployé par NUMERICABLE qui amène la fibre jusqu’au dernier amplificateur. Le dernier tronçon est le lien coaxial utilisé auparavant pour la télévision par câble.
  • Le FTTH est un lien tout optique (fibre à l’abonné).
  • Le FTTO désigne un réseau optique mettant à disposition la fibre optique dans l’entreprise.

 

 

Le FTTH désigne le réseau d’accès, du NRO (nœud de raccordement optique) à l’abonné. Le NRO représente le central de l’opérateur où sont placés le départ des câbles et les équipements optoélectroniques de communication (OLT). Le NRO doit gérer de 2000 à 50000 abonnés selon le type de réseau à couvrir. Outre la gestion de l’équipement actif, il gère le « jarretiérage ».

Du NRO au PM (point de mutualisation ou SRO), le réseau se nomme réseau de transport. Le PM est la zone de contact entre le réseau propre de l’opérateur et la partie mutualisée, commune à tous les opérateurs. Du PM (SRO) au PBO (point de branchement optique), le réseau désigne le réseau de distribution. Les PBO sont les points placés au plus près d’un nombre réduit de clients, facilitant leur raccordement.

En France, le FTTH et le FTTLA sont les déploiements actuels selon chaque opérateur. Ils permettront un accès au très haut débit (minimum 30Mbit/s à tout abonné).

Ces réseaux doivent être mutualisés afin de rendre une fibre disponible pour plusieurs opérateurs selon le souhait de l’abonné.